NNIPAS V résidence artistique en Jordanie

1403_NNIPAS-1

Le 28 février 2014 au soir, Charles-Henri Gros, directeur de l’institut français et maître de cérémonie nous tend une chemise cartonnée dans la- quelle nous découvrons quatre lettres, SALT, notre destination. Avant de nous y rendre, nous nous mettons d’accord pour prélever un maximum de traces – vidéos, photos, enregistrements, documents, dessins, objets – il faut documenter notre parcours en dehors de ce qui sera retenu pour les expositions. Il faut aussi fournir de la matière au Quatuor Ebène qui, entre deux concerts aux États-Unis, crée pour nous une mélodie. Idem à Paris où Alexander, ingénieur du son, mixe les voix et les ambiances que nous lui envoyons.

Le 2 mars 2014, nous découvrons Salt en compagnie de Nadia Bseiso, Mohamed Naif et Razan Fakhouri, photographes jordaniens et, six jours durant, nous arpentons la ville et sa périphérie. On se perd, on se croise et le soir on se retrouve en essayant d’imaginer une forme pour les expositions de la Zara Center Gallery et de la galerie Dar Alanda au pied de laquelle nous avons découvert une maison traditionnelle ammanie que nous décidons d’investir. Le Quatuor Ebene boucle sa mélodie, Alexander invente la bande-son. Nous montons les projections, assemblons les textes, les images et les sons. Le jour du vernissage arrive, Salt est là, quelque part, déconstruite, assemblée.

Salt, Jordanie

http://nnipas.com/nv